Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — June 30, 200030 juin 2000
 

Les résultats d un sondage Angus Reid, en avril, indiquent que 84 %
des Canadiens croient en Dieu et que deux tiers admettent que leur foi religieuse est
très importante dans leur vie de tous les jours. Ces résultats sont les mêmes pour tous
les niveaux de revenus et le pourcentage le plus élevé se retrouve dans les provinces
atlantiques ( 93 % ). Bien que la foi en Dieu demeure stable, à un peu plus de 80 %,
depuis la Deuxième Guerre mondiale, la fréquentation des lieux de culte a baissé
considérablement depuis, et à peine 20 % des Canadiens fréquentent l’église, la
synagogue, la mosquée ou le temple au moins une fois par semaine.

Une prière liturgique à l’usage des Églises chrétiennes pour le Yom Kippour,
développée par le Comité canadien des relations entre Chrétiens et Juifs, a été
envoyée aux sièges des Églises du Canada. C’est Mgr Eugène LaRoque, évêque
catholique de Cornwall-Alexandria, qui avait suggéré que les chrétiens s’unissent aux
juifs pour les prières du Yom Kippour de l’année millénaire, en geste de repentance et
de recherche de nouveaux rapports. Bien que cette liturgie incorpore des prières
traditionnelles du Yom Kippour, les chrétiens ne s’approprient pas les prières juives,
mais ils prient avec la communauté juive. Le Yom Kippour ( jour du Grand Pardon ) est le
jour le plus solennel du calendrier juif — un temps de jeûne et de réconciliation avec
Dieu et avec les autres. Le Comité canadien des relations entre Chrétiens et Juifs est
l’agent de liaison officiel entre les représentants du Congrès juif canadien, la
Conférence des évêques catholiques du Canada et le Conseil canadien des Églises.

Les personnalités politiques canadiennes qui participaient au 35e déjeuner
canadien de la prière
ont entendu un message de pardon donné avec conviction
par le pasteur Dale Lang, prêtre anglican dont le fils a été tué lors de la fusillade
dans une école secondaire de Taber, Alberta, il y a un an. Depuis la mort de son fils, le
pasteur Lang a donné des conférences dans des écoles secondaires à travers le Canada.
« Ils sont étonnés lorsque je leur parle de pardon », dit-il, « particulièrement
lorsque je leur dis que le pardon libère, que rien d’autre ne peut apporter la guérison.
» « Lorsque nous avons choisi le thème du pardon pour le déjeuner sur la colline du
Parlement », dit la députée Elsie Wayne, présidente du comité national des déjeuners
de la prière, « la première personne qui nous est venue à l’esprit est le pasteur
Lang. » Le député Paul Forseth a dit aux participants qu en se réunissant pour un
déjeuner de la prière « nous affirmons que nous ne nous sommes pas faits nous-mêmes.
Il y a un créateur de l’univers qui est intervenu et qui intervient dans les affaires de
l’humanité. Nous affirmons en tant que société que la prière peut changer les choses.
»

Mgr André Vallée, évêque du diocèse ontarien de Hearst, est le
nouveau président du Conseil canadien des Églises. C’est la première fois, en 56 ans
d’existence, que le Conseil élit un catholique romain à ce poste. Après avoir été
membre associé du CCE pendant plusieurs années, l’Église catholique, représentée par
la Conférence des évêques catholiques du Canada, en est devenue un membre à part
entière en 1997. Les nouveaux vice-présidents sont : Karen MacKay, pasteur laïque de
l’Église unie de Kingston, le père Shenork Souin, de l’Église arménienne
Saint-Grégoire, de St. Catharines, Ontario, et le pasteur Michael Winnowski, de la
paroisse chrétienne réformée de Kitchener.

Posted: June 30, 2000 • Permanent link: ecu.net/?p=15
Categories: CCEIn this article: Centre Canadien d’œcuménisme
Transmis : 30 juin 2000 • Lien permanente : ecu.net/?p=15
Catégorie : CCEDans cet article : Centre Canadien d’œcuménisme


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents